Transports, Infrastructures & Mobilité

Exploitation


Fluvial : les céréales manquent à l’appel


Le trafic fluvial et fluvio-maritime a connu en 2017 une baisse de 1,8 % en t.k (-0,4 % en tonnage à 53,2 Mt). Principale cause de ce repli : les effets, au premier semestre 2017, de la très mauvaise campagne céréalière 2016-2017 provoquant un recul de 15,6 % des trafics fluviaux céréaliers. Malgré les performances des matériaux de construction (+6,9 % en t.k), des filières industrielles autour de la métallurgie (+13,6 %) et de la chimie-engrais (+6,8 %), « la filière céréalière représente 17 % des trafics fluviaux », explique Voies navigables de France; « hors céréales et oléagineux, le trafic 2017 aurait progressé de 4,2 % en t.k et de 2,5 % en tonnes ». Dans le domaine des conteneurs, la voie d’eau a transporté 560 000 EVP l’an passé (-2,4 %) marquée par des diminutions sur les bassins Seine-Oise (-6,6 %) et Rhône-Saône (-6,2 %). Preuve que les hausses du trafic conteneurisé au Havre et à Marseille-Fos n’ont pas profité à leur desserte fluviale. C’est le bassin nord qui a connu la plus forte baisse  (en t.k) en 2017 (-4,7%), puis celui du Rhin (-1,7 %), Rhône-Saône (-1,5 %), Seine-Oise (-1,1 %), et Moselle (+0,8 %). 

Reprise compromise
Selon VNF, la reprise du trafic céréalier observé depuis le second semestre 2017, ainsi que le dynamisme des filières de l’industrie et des matériaux, alimentés sur la Seine par les chantiers du Grand Paris, laissaient présager une amélioration de l’activité fluviale en 2018. Les grèves à la SNCF du printemps 2018 commencent en revanche à handicaper fortement le transport ferroviaire, que la voie d'eau ne pourra totalement compenser.
Photo Bolloré Logistics


 
Réagissez à cet article !
 
   Votre nom :  
Votre e-mail :  
 
Votre commentaire :  
 
 
 

De g. à d. : Philippe Duron, Michel Neugnot, Jean Le Dall, Christine Revault d'Allonnes-Bonnefoy, Louis Nègre, Damien Pichereau
(© Véronique Tarka-Partouche).

identifiant  
Mot de passe  
 
 
Partager sur :  twitter Linkedin
 

Partenaire
petits-déjeuners-débats