Transports, Infrastructures & Mobilité

Logistique


Coronavirus : menaces sur la supply chain


Deux baromètres des risques et menaces pesant sur les entreprises ayant une chaîne d’approvisionnement internationale ont été publiés en janvier. Celui de l’assureur Allianz montre que le risque cyber a détrôné les interruptions d’activité dues à un maillon ou fournisseur de la supply chain. Suivent les évolutions législatives et réglementaires puis le changement climatique.



Le deuxième baromètre publié par le cabinet de conseil KYU et le Master spécialisé dans le management des risques de l’Ecole des arts et métiers ParisTech constate l’insuffisante maîtrise et connaissance par les entreprises concernées de leur chaîne d’approvisionnement internationale : 65 % d’entre elles ne possèdent pas une cartographie précise de chacun de ses maillons, et plus de la moitié (55 %) ne connaissent pas la localisation des sites de leurs fournisseurs. Or, les risques supply chain sont appelés à croître sous l’effet de plusieurs facteurs, indiquent les auteurs : la mondialisation des échanges, la localisation des clients et fournisseurs, l’externalisation des activités, l’essor des modèles collaboratifs, la re- cherche constante de compétitivité et le développement des nouvelles technologies (risque cyber). 



Face à ces menaces, ils préconisent la mise en œuvre de stratégies limitant les effets « domino » avec des approches par filière ou régionales. Autrement dit, en essayant de « sanctuariser » chaque maillon de la chaîne, une approche contraire à celle de la recherche de réduction des coûts à tout prix. 



L’épidémie comme cause d’interruption d’activité n’apparait pas dans les deux baromètres. Pourtant le virus Covid-19 qui frappe la Chine commence à impacter les chaînes d’approvisionnement internationales. Compte tenu du tissu industriel local, les premières filières concernées sont l’automotive, l’électronique et les principaux actifs médicaux. En Corée du Sud, par exemple, Hyundai a dû arrêter plusieurs chaînes de production d’automo-biles faute d’approvisionnement en provenance de la région de Hubei, en Chine. Depuis les années 90, l’empire du Milieu s’est hissé au second rang des économies mondiales derrière les Etats-Unis. Selon la Coface, le pays représente un sixième de la production de richesse mondiale, soit deux fois plus qu’il y a dix ans. Conséquence, une dépendance accrue des chaînes d’approvisionne- ment internationales à l’usine du monde.



Erick Demangeon







Photo : Comment les entreprises maîtrisent-elles les risques de l’épidémie de Coronavirus sur leur supply chain ? © Quartz 
 


 
Réagissez à cet article !
 
   Votre nom :  
Votre e-mail :  
 
Votre commentaire :  
 
 
identifiant  
Mot de passe  
 
 
Partager sur :  twitter Linkedin
 

Partenaire
petits-déjeuners-débats