Transports, Infrastructures & Mobilité

Longue distance


Covid-19 : Le transport aérien mondial est redescendu à son niveau de 2003


En septembre 2020, l’IATA évaluait la baisse du trafic mondial à -66 % pour 2020 par rapport à 2019 et ne prévoyait pas de retour à une situation d’avant crise avant 2024. Cependant, la reprise de la pandémie a encore obscurci le tableau. Pour la seule Europe, le trafic aérien était en baisse à mi-novembre de -81 % par rapport à l’an dernier à la même époque. Selon les chiffres de l’IATA, la chute de la demande en 2020 est globalement de 70 % et celle des capacités de 51,6 %. Le transport aérien mondial est donc retombé à son niveau de 2003.


Les pertes du secteur sont proportionnelles. Lors de son assemblée générale annuelle, l’IATA les a évaluées à 118,5 milliards de dollars, alors que 2019 s’était conclue sur un bénéfice de 25,9 milliards. Le chiffre d’affaires, de 328 milliards de dollars, est en recul de 60 %.


Sans même anticiper sur une persistance de la pandémie, le rétablissement du transport aérien apparaît lointain. Pour 2021, l’IATA prévoit encore une perte de 38,7 milliards d’euros avec un nombre de passagers en nette hausse (2,8 milliards contre une estimation à 1,8 milliard sur l’ensemble 2020), mais avec un chiffre d’affaires inférieur de 50 % à celui de 2019. Pour l’heure, le rétablissement du transport aérien n’est attendu qu’à l’horizon 2024.


Jean-Claude Pennec


 
Réagissez à cet article !
 
   Votre nom :  
Votre e-mail :  
 
Votre commentaire :  
 
 
identifiant  
Mot de passe  
 
 
Partager sur :  twitter Linkedin
 

Partenaire
petits-déjeuners-débats