Transports, Infrastructures & Mobilité

Nouveaux usages de la mobilité : quelles conséquences pour les infrastructures routières ? Petit-déjeuner débat TDIE – TI&M du 3 avril 2019

« Beaucoup parlent d’une révolution de la mobilité. Un paradoxe saute cependant aux yeux : la quasi-totalité de ces nouvelles mobilités ou, pour être plus prudents, de ces nouveaux usages, se développent sur l’infrastructure routière, mais on entend peu parler de l’infrastructure », écrivent les auteurs de la démarche MIRE(1). Malgré la « réhabilitation » du mode routier progressivement intervenue après la parenthèse qui avait suivi le Grenelle de l’environnement en 2007, les acteurs de la route sont inquiets. Ont-ils raison ? Où en est la route ? Comment doit-elle affronter l’émergence de ces nouvelles mobilités et, en particulier, des véhicules connectés, partagés, peut-être bientôt autonomes ? Quels défis doit-elle relever ? Le petit-déjeuner débat, co-organisé par TDIE et TI&M le 3 avril dernier, visait à apporter quelques réponses à ces questions.

(1) Impacts de la révolution des usages de la Mobilité sur les Infrastructures Routières et leurs Equipements. 
 
INTERVENANTS

Anne-Marie Idrac, haute représentante de la Stratégie nationale de développement des véhicules autonomes

Damien Pichereau, député de la Sarthe

Roland Ries, maire de Strasbourg, premier vice-président de l’Eurométropole de Strasbourg


 
 
PLANNING

Le compte-rendu du débat TDIE - TI&M du 3 avril 2019 est publié dans le n°514 de TI&M (mars-avril 2019). Il sera prochainement mis en ligne sur ce site.